Les épreuves

10 km

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on pinterest
Share on whatsapp

Ravitaillements de fête offert par le commerce liégeois

Présentation

Plutôt que de chronométrer l’ensemble du parcours, du départ jusqu’à l’arrivée, comme dans une course classique, les courses enduro n’enregistrent les temps de passage que sur un certain nombre de segments : une rue, un parc, un bâtiment, un escalier. La course se compose en plusieurs « bouts de course », un peu comme le concept de segments sur Strava ou des « spéciales » en rallye. Les temps des segments sont additionnés pour constituer un classement général. Un classement par segment est aussi permis.

Les avantages de l’enduro ? Ils sont nombreux ! Chacun démarre quand il veut dans la fourchette horaire des 3 vagues prévues par l’organisation. Fini les cohues au départ et parfois aux arrivées. On peut aussi courir en famille ou avec des amis de niveaux sportifs très différents. Pour cela, il suffit de s’attendre mutuellement à la fin des tronçons chronométrés et parcourir les zones de transition en trottinant ou même en marchant. Chacun fait à sa guise. Enfin et surtout, ce découpage de l’effort est redoutablement efficace pour améliorer sa forme physique (c’est le célèbre « fractionné ») et perdre du poids. Tous les spécialistes vous le diront !

Une corrida en mode “enduro” !? C’est bien simple, il n’existait aucune épreuve de ce type en version urbaine dans le monde. Liège a été pionnière !

Pourquoi Li corida dè torê (et dès vès) à Lidje ? Le nom de la course en wallon liégeois est un clin d’oeil à la culture wallonne ou liégeoise (l’orthographe wallonne est certifée par P-H Thomsin, monsieur “Liégeoiseries”) et à l’esprit d’autodérision des Liégeois concernant le “et des veaux”.

Tenez-vous au courant des dernières infos ou photos via la page Facebook de l’évènement.

Parcours

A venir

En pratique