Flux RSS Facebook Twitter
 
home > Suisse > Je m'entraine > Actus science > Un bon test est un test specifique
UN BON TEST EST UN TEST SPECIFIQUE

Il existe mille tests capables d'estimer vos performances en course. Vous pouvez courir 6 minutes le plus vite possible et multiplier le résultat par 10. Vous obtenez votre Vitesse Maximale Aérobie (VMA) en kilomètres par heure. Plus cette vitesse est élevée meilleurs seront vos résultats en course de durée. Il existe de nombreuses tables de cotations consultables sur internet permettant de passer de l'une (la VMA) à l'autre (la performance). En lieu et place des 6 minutes, vous pouvez entreprendre un test progressif autour d'un stade ou en laboratoire. La vitesse augmente plus ou moins vite (0.3 à 2 km/h par palier) sur des paliers plus ou moins longs (30" à 3'). Le résultat s'en ressent puisqu'on peut vous trouver une VMA qui varie allègrement de 2 à 3 km/h selon le protocole utilisé. Autant dire qu'on a déjà connu plus précis. D'où l'importance de garder le même protocole pour savoir si oui ou non vous avez progressé. Dans les sports collectifs, les entraîneurs proposent généralement des tests spécifiques qui alternent des aller-retours avec ou sans récupération. Quand on est coureur à pied, il est préférable de réaliser un test continu sur une piste. Le niveau de corrélation avec les performances est meilleur (r=0.9 contre r=0.75) qu'en s'adonnant à un test dédié sports collectifs. Qui plus est, lors d'un test continu sur piste, la fréquence cardiaque et le taux de lactate montent plus haut (respectivement + 1mmol/l et + 6 puls/min). Bref, un coureur d'endurance est capable de tout donner quand on lui demande d'aller droit devant plutôt que s'arrêter pour faire demi-tour.


Référence : Yo-Yo IR1 vs incremental continuous running test for prediction of 3000 m performance. Schmitz B and all. J Sports Med Phys Fitness. 2017 Feb 22. doi: 10.23736/S0022-4707.17.07097-9.